Analyse littéraire du roman “Les Secrets du Lac des Damnés” 2ème partie

Analyse littéraire du roman “Les Secrets du Lac des Damnés” du Dr Emir BERKANE, par son collègue de l’équipe des Spéléologues Algériens, Djeghim Chaouki.

Suite

4ème CHAPITRE

Dans ce quatrième chapitre intitulé “On a marché sur la lune page 43 – Expédition Bir Benosmane I”.

L’auteur nous emmène dans une expérience captivante d’exploration de la grotte de Bir Osmane. Ce chapitre met en avant la collaboration entre différents ministères et leur engagement envers la sensibilisation environnementale. L’auteur nous plonge dans l’expédition en décrivant de manière vivante la préparation méticuleuse du matériel, l’excitation de l’équipe à l’approche de la grotte et les découvertes étonnantes sous-marines.

L’exploration des premières salles de la grotte est décrite avec un mélange d’étonnement et d’émerveillement, capturant l’essence même de la découverte. Les découvertes historiques, telles que la barque submergée, ajoutent une dimension intrigante à l’expédition, enrichissant l’histoire locale et suscitant la curiosité.

La description des défis sous-marins rencontrés par l’équipe, démontrant leur détermination et leur capacité à surmonter les obstacles. Enfin, la conclusion laisse entrevoir de nouvelles aventures et défis à venir, laissant une impression d’anticipation et d’excitation pour la suite de l’expédition.

Bref, ce chapitre offre une immersion captivante dans l’aventure de l’expédition à la grotte de Bir Osmane, combinant habilement l’exploration scientifique, la découverte historique et l’engagement environnemental.


5ème CHAPITRE

Le cinquième chapitre, intitulé “Pascal, le grand frère”, met en lumière la collaboration et l’engagement remarquables de Pascal Bernabé dans l’expédition Bir Benosmane. Dès le début, l’auteur souligne l’importance de Pascal Bernabé pour repousser les limites de l’exploration du lac souterrain. Sa modestie et sa disponibilité sont louées, malgré son statut de double recordman du monde en plongée scaphandre et souterraine.

L’auteur décrit avec enthousiasme les efforts déployés pour obtenir le soutien des ministères et des partenaires, malgré les difficultés rencontrées. Les encouragements reçus renforcent la détermination de l’équipe, qui poursuit avec dévouement son objectif d’exploration et de sensibilisation environnementale.

L’arrivée de Pascal Bernabé en Algérie est accueillie avec un grand protocole, témoignant de l’importance de son implication dans l’expédition. La formation intense qui suit, dirigée par Pascal, est décrite avec admiration, soulignant son expertise et sa pédagogie efficace.

Les défis rencontrés lors des plongées, notamment dans la caverne Chérie et sur l’épave, mettent en évidence l’exigence et la rigueur nécessaires pour cette exploration. Malgré la fatigue, l’équipe reste déterminée et tire des leçons précieuses de chaque plongée.

En résumé, ce chapitre offre un portrait inspirant de la collaboration entre l’équipe d’exploration et Pascal Bernabé, mettant en avant leur engagement commun envers l’aventure et la découverte.


6ème CHAPITRE

Dans le sixième chapitre de son livre, notre écrivain nous emmène dans une journée pleine d’émotions et de découvertes lors de son expédition à Bir Osmane II. L’excitation est palpable alors qu’il se rend sur les lieux avec son équipe, accompagné d’une escorte et rejoint par des amis spéléologues tunisiens. L’accueil sur place est impressionnant, avec une logistique importante mise en place par les autorités locales et la présence remarquée des médias.

Les découvertes s’enchaînent, de la confirmation de l’identité de la barque nommée “la Georgette-René” à la découverte d’une nouvelle galerie souterraine, repoussant les limites connues du lac Bir Osmane. L’excitation est à son comble lorsque son binôme, Pascal, annonce avoir exploré un tunnel jusqu’à 120 mètres de distance, ouvrant la voie à de nouvelles explorations.

Malgré les conditions météorologiques menaçantes, la journée se conclut dans la liesse, avec le partage des découvertes et la reconnaissance des médias et des autorités. Le lendemain, la présentation des résultats et la projection du film marquent la fin de cette phase de l’expédition, mais ouvrent également la voie à de nouveaux développements, notamment la création d’une commission nationale technique de plongée sous-plafond, témoignant de l’impact de son travail sur la communauté de plongée en Algérie.

Ce passionnant chapitre nous entraîne au cœur de l’action et nous laisse attendre avec impatience la suite des révélations et des événements à venir. Il porte pleinement son titre : “LE JOUR DE GLOIRE”.

A Suivre …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *