Spéléo Club Constantine Randonnée,SCC25 CE N’EST PAS KIF KIF

CE N’EST PAS KIF KIF


Pour être appréciée à sa juste valeur une randonnée pédestre devrait être entreprise seul. La marche à plusieurs, ou même à deux, n’a plus de randonnée que le nom ; c’est quelque chose d’autre, qui ressemble à un pique-nique. Une randonnée pédestre devrait être entreprise seul, parce que la liberté en est l’essence.

Robert Louis Stevenson

Pour ce jour du 12 janvier 2022, qui correspond au 1er jour de Yennayer jour férié pour les Algériens, mon seul désire était de passer cette journée dans mon lit, d’autant que les conditions météo annoncent un temps pluvieux toute la journée.

Mais quelque chose murmurait à mon oreille comme pour me dire, profites-en si tu es en retard dans tes programmes, ne te laisse pas envahir par la paresse.

Que faire ?

Une sortie spéléo. Non, d’autant plus que c’est la période d’hibernation des chauvesouris.

Faire de l’escalade. Non plus…une novelle paroi s’impose, et le manque de compagnons empêche ça pour l’instant.

Faire de Slackline au monument où a djebel el Ouahche, non plus. Les enfants dorment encore, et je n’ai pas envie de ça.

Que faire ?, que faire ? oui c’est ça ! une randonnée, la parfaite activité pour réconcilier corps et esprit.

Voilà de quoi j’avais besoin.

Une randonnée pour moi tout seul, bonne idée, un petit sac à dos, une bouteille d’eau, un petit réchaud, une mini-lampe, torche, du café et du sucre, une boîte tajine aux olives, un briquet et un couteau, sans oublier mon quart alu. Voilà tout ce dont j’avais besoin ! Reste à savoir où aller ?

Djebel el Ouahche ? Non, Draa el Naga ? Non, El Meridj ? Non, Chettaba ? Non plus

Quelque chose de nouveau ! mais dans le même temps saisir l’occasion de faire du travail professionnel.

Il ne reste que le secteur d’Oued ras Achour ! mais dans l’autre sens le sens des aiguilles d’une montre cette fois-ci comme pour achèvement du circuit proposé à nos amis du 23 et 24 juillet 2021 vous pouvez le consulter sur ce lien https://scc25.com/un-nouveau-circuit-de-randonnee-et-nee/.

Oui pourquoi pas, faire un travail qui est resté comme une simple idée dans le placard, un travail qui a été programme auparavant mais qui n’a pas vu le jour, à cause des opportunistes que j’ai connus dans ce domaine*.

*Oui je le dis bien à causse d’opportuniste dans le domaine associatif de Constantine et surtout les activités de montages, désormais je ne cacherai plus les méfaits de c’est gens-là, qui pour moi ils ne sont qu’une honte pour cette ville.

Se faire plaisir oh oui en même temps se faire plaisir à soi-même et pourquoi pas le partager avec d’autres gens des gens intègre qui savent apprécier la vie ; une idée géniale. N’est-ce pas?

Vola ;

Sortie de chez moi à 9h30 il m’en a fallu 1h30 par bus « dont je m’en serai bien passé si ça ne tenait qu’à moi, mais hélas » pour arriver à l’UV 16 de la nouvelle ville Ali Mendjeli.

À l’arrivée je me suis approvisionné d’un supplément, trois petits pains et une petite boîte de biscuits secs pour augmenter mon énergie en sucre, et direct vers la piste juste après le lycée Boumâaza, contrairement à ce qui a été prédît pour la météo, Le soleil brille juste ce qu’il faut, pas chaud ou froid, quelques nuages par si et par ailleurs tout pour le meilleur pour cette randonnée.

Sur le chemin le calme embrassé la région, on ne croit pas qu’une ville et juste à côté, la profondeur de la rivière sèche « chaaba » comme en dit chez nous, empêche toute sorte de bruit arrivent d’ailleurs d’entrée ou de parvenir à mes oreilles, elle ne laisse que le bruit de sa nature paisible.

Une heure et demie de marche calmement en solitaire en prenant des photos de tout ce qui me plaît sans se soucier d’un retardataire ou être gêné par un bruit qui ne vous laisse pas contempler la nature.

Dans mon esprit je me dis soubhane Ellah aucune sortie ne ressemble à une autre, chaque sortie à son charme surtout quand en sait apprécier la marche.

12h30 une envie me prend pour une tasse de café, je n’avais pas faim mais mon esprit c’est focaliser sur un café bien fait parmi ces paysages.

Donc une halte s’impose pour cela, aussitôt finie une énergie me parcourra le corps et me poussa à continuer bien animé, à mi-chemin j’ai croisé un groupe de randonneurs que j’ai connais la plupart d’entre eux à une certaine époque passée, eux aussi étaient en train de tracer un parcours historique de l’évasion du martyr Mustafa ben Bou Laïd de la prison d’Al-Kedia pendant la guerre de libération de 1954 à 1962 pour la Direction des moudjahidines de Constantine, belle initiative. Mais ce qu’ils ne savent pas c’est que le chemin qu’ils ont prise et surtout la partie où nous nous sommes croisé était loin de la véritable piste, je ne voulais pas leur dire ça pour ne pas tomber dans le labyrinthe de l’argumentation, d’autant plus que je n’ai pas besoin de ça en cette journée. Je les ai quittés après une brève conversation sur cette belle journée.

Le feu allumer par les bergers

Vers 14h30 j’étais arrivé à Oued Ras Achour cette petite rivière qui contient de jolies petites cascades et des bassins propices à la baignade, malheureusement j’ai été horrifié quand j’ai vu que presque toute sa végétation avait disparu à cause des incendies provoquer par les bergers des alentours, d’ailleurs j’ai vu l’un d’eux mettre le feu à la végétation au-dessus de la vallée et s’enfuir avec ses moutons, comme si l’intérêt de cette région ne le concerne nullement, heureusement de petites gouttes de pluie sont tombées sur la zone à cette heure précise, peut-être que cela va aider à éteindre ce feu. Quant à savoir pourquoi je ne suis pas intervenu pour l’éteindre moi-même, cela m’a été impossible à cause de la difficulté d’atteindre l’endroit.

Cette randonnée se termine à 16h30 au même endroit ou elle a commencé en bouclons la boucle d’une distance de 14,5 Km

Voilà je vous ai raconté cette journée, tout ce qui s’est passé dans mon esprit, tout ce que j’ai pensé et je pense pour cet endroit, ce que j’ai vu et ce que j’ai fait. Mais croyez-moi il n’y a rien de mieux que de vivre une telle journée par vous-même car la randonnée ne se raconte pas mais elle se vit.

Telle un défi à la vitesse et au bruit, la marche incite à la modestie, pousse à la curiosité, suscite la méditation. Elle invite au repli, à l’intimité, à se taire pour mieux écouter. *

Franck Michel

Une randonnée dans le sens opposé n’est vraiment pas Kif-kif c’est une nouvelle randonnée et une nouvelle expérience. Et croyez-moi, faite là vous ne le regretterez jamais.

Le circuit en gpx / sur demande par email

Le lien vers tous les photos de cette sortie // https://scc25.com/ce-nest-pas-kif-kif-photos/

1 commentaire pour “CE N’EST PAS KIF KIF”

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post