Visite à Ghar Echeetah (jijel)

Visite à Ghar Echeetah (jijel)

1 mars 2016 0 Par Chaouki Djeghim

Pays: Algérie

Wilaya: Jijel

Région: Djimla

Mont: Bouazza

Durée: 08h de marche

Déniveler: 600m a 1553m

Distance: 09Km

Niveau: 4/5

Participons :

Mouadji Mohamed

Djeghim Chaouki.

Teniou Billel.

Bouabid Adel. Aouiche Amar (Oussama).

Le 26 février 2016 le CAV (Club aventure et spéléologie) de Constantine a voulu frapper fort pour sa première sortie avant la création officielle de son association, oui une redonner de niveau 4 suivis d’une petite exploration à l’intérieur de la célèbre grotte (Ghar Echeetah) djebel bouazza a plus de 1500m d’altitude.

Il nous a fallu quatre heures de route vers le nord oust à travers des paysages magnifiques de notre grand pays, après une panne d’essence bien au début de notre route qui nous a un peu retardé pour notre redevons à Djimla Wilaya de Jijel ou notre ami Mohamed native de la région nous attendre pour nous guider sur les sentiers et hors sentier du mont Bouazza (Atlas tellien)

De 600m à plus de 1500m un itinéraire escarpé, suivant des crêtes et des voies parfois très difficiles avec des petites escalades où il nous a fallu poser les mains à maintes reprises, El Gharne première cible atteint ensuite le tombeau de bouazza descente vers El Anasser ou chutes d’eau et paysage vous emporte dans une joie inexpliquée.

La grotte de l’hiver (Ghar Echeetah) a été atteinte vers El Asser presque 16h 15 à travers des sentiers presque invisibles pour quelqu’un qui n’est pas de la région, de l’entrée de la grotte on ne distingue rien sauf le rocher qui se trouver devant son entrée et qui la rende presque invisible du bas de la paroi, son doute c’est ce qui la protéger des mains des vandales.

Dans les années 90 l’association de spéléologie de Djimla à trouver à l’intérieur des ossements d’ours brun c’est ossement on fait l’objet d’une recherche approfondi à Alger et maintenant il est exposé dans le musée de Kotama à Jijel capitale de la région.

Pas le temps de se changer de vêtement si on veut la visiter entrée directe, a part des petits déchets devon l’entrée et quelque petite inscription sans doute faite par des visiteurs inconscients de ce trésor historique et naturels, la grotte semble propre par rapport à d’autres qu’on a visités. La grotte s’ouvre sur un couloir qui se rétrécit au fur et à mesure qu’on s’enfonce, a presque 40 m il s’élargit donnant la voit sur plusieurs couloirs vers le bas et le haut avec une vue de concrétion magnifique une petite colonie de chiroptères, là aussi a par quelque flèche dessinée sur la roche et quelques stalactites brisée la grotte sombre propre j’espère qu’elle le restera. (C’est comme ça qu’un homme arrive à connaître l’inconnaissable)

Le temps de prendre des photos et de faire un bref constat le retour car on est très en retard pour le retour.

Le retour s’est effectuée par un raccourci un sentier plus difficile et plus dangereux pour qui ose s’aventurer son guide, c’est impossible pour quelqu’un d’autre de trouver la grotte sans aide et peut-être c’est mieux comme ça, nous eûmes atteint la voiture vers 18h00 un bref remerciement et un au revoir avec notre guide Mohamed et nous sommes sur la route vers Constantine qu’on a atteint vers 22h00.

Conclusion pour nous avec sa grotte, qui va bientôt figurer parmi les plus belles en Algérie, avec ces forêts, la qualité de ses paysages et ses sentiers de promenade, la daïra de Djimla ne manque pas d’atouts pour être une destination privilégier pour un écotourisme de montagne.