Protection du Patrimoine National

Protection du Patrimoine National

13 mars 1988 0 Par admin

Objet : Protection du Patrimoine National

Monsieur,

Lors de notre dernière sortie spéléologique, notre Club a constaté avec consternation les premiers dégâts causés par la carrière d’agrégat (SNTP d’El-Hamiz, Alger) à l’encontre de la « Grotte Chaude ». Cette dernière se trouve dans la commune d’EI¬M’hir, daïra de Mansoura, Wilaya de Bordj  Bou-Arriridj. Cette grotte s’ouvre au sommet de la carrière qui occupe l’extrémité Sud de Kef L’Ahmar ou Azro El Kebir qui fait partie de la chaîne des Bibans.

Notre présente lettre est un SOS ou appel pressant pour protéger cette grotte du plus haute importance.

Elle présente une originalité certaine, liée à son thermalisme. Au point de vue scientifique, son intérêt est immense. C’est un cas pratiquement unique (une autre grotte thermale de ce genre .existe dans la région d’El Amma de Murcia en Espagne) où le thermalisme et ses effets pourront être observés et étudiés sous terre in situ. Lorsqu’on connait le nombre des sources thermales d’Algérie et lorsqu’on sait les problèmes liés au manque d’eau, en conçoit tout l’intérêt d’une telle cavité naturelle à surprotéger!

– On peut observer in situ, d’anciens réservoirs géothermiques carbonatés. L’étude montre des caractéristiques géologiques exceptionnelles permettant d’esquisser un modèle d’évolution. L’intérêt minéralogique est frappant: des concrétions uniques qui ne sont décrites nulle part.

– Cette cavité présente un intérêt exceptionnel pour l’étude de la spéléogenèse hydrothermale et de l’influence de la température sur le développement des concrétions et sur la faune troglobie. Il reste à l’explorer avec précaution, car ses minéralisation sont rares et son écosystème fragile.

– Cette grotte a été toujours un site occupé par l’homme:

* Silex taillés de type capsiens abondant à l’extérieur de la grotte

* dans le réseau supérieur de celles-ci, on trouve ces silex, mais surtout on y observe de nombreux tessons de poteries néolithiques, et même une pierre ayant servie à polir ces dernières.

* A l’entrée du bayant donnant accès aux Galeries intermédiaires, dans le réseau sup. fut trouvé un tesson de lampe à huile dont la finesse de la patte et la rotondité correspondent à une lampe à huile romaine. Ainsi de tout temps le réseau supérieur a-t-il servi d’abrite à l’homme. Des recherches approfondies, faites par des spécialistes, devraient permettre encore bien des découvertes sur ce site, dont le particularités en font un endroit privilégié!

* Toujours en ce qui concerne l’aspect préhistorique de la cavité, nous devons signaler la présence d’un reste de squelette humain fossilisé, avec à côté un squelette de chat au fond d’une galerie étroite et accès malaisé! !

1-Notre visite, la semaine passée à Rhar Es Skhoun a permis de constater:

Une partie de l’entrée a «sauté» à la dynamite et avec elle la disparition des l’inscription anciennes peintes en caractères vraisemblablement libyques.

2- des coupoles d’origine hydrothermale ont disparues aussi, une partie du boyau d’entrée fut balayé avec apparition d’une autre ouverture ce qui est dangereux pour  l’écosystème local.

3- un éboulement avant le puits de 10 m a saccagé une partie de la salle richement ornée

4. nous n’avons pas vu les habituelles chauves-souris. Ont-elles quitté les lieux!

Grotte chaude: Je t’adore ma belle je ne les laisserais pas faire

5. l’accès à la grotte dans le temps était facile, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui avec une nécessité d’escalade dangereuse sur des blocs instables. En plus une plateforme est prévue au niveau même de la grotte!

Faire disparaître une grotte aussi exceptionnelle, est un crime que les générations futures ne nous pardonneront jamais. Six ans d’efforts et d’études de différentes équipes malgré des conditions particulièrement pénibles pour un réseau exceptionnel de deux kilomètres, ne peuvent être dynamités !!!

L’homme de tout temps a réussi à vivre en harmonie et équilibre avec la nature de ce site Es-ce nous

« Hommes civilisés» qui vont rompre ce lien vital ! ! Même la nature a assurée par chance la protection des richesses de cette grotte exceptionnelle. Jugez-en: les réseaux de cette cavité sont surmontés d’une dalle étanche, d’où les écoulements non thermaux n’ont pu les atteindre! Et ils ont gardé un aspect remarquablement « Frais» et jeune qui facilite les observations au milieu d’une température de 32° C et une humidité à 98%

Pour toutes ces raisons, la protection de Ghar Es Skhoun est une nécessité urgente d’intérêt national (et à une certaine mesure universel). La loi algérienne de février 1983, relative à la protection de l’environnement souligne:

Article 7 : « Les collectivités locales constituent des institutions essentielles d’application des mesures de protection de l’environnement ».

Article 8: « La protection de la nature, la préservation des espèces animales et végétales, le maintien des équilibres biologiques et la conservations des ressources naturelles contre toutes les causes de dégradation qui les menacent sont d’intérêt national. Il est du devoir de chacun de veuille à la sauvegarde du patrimoine naturel ».

Article: 10:  » … sont interdites:

(Aliénât 4) la destruction des sites contenant des fossiles permettant d’étudier l’histoire du monde vivant ainsi que les premières activités humaines ».

La Hongrie, qui va abriter l’été 89 le 10ème Congrès International de Spéléologie, considère depuis 1961 toutes ses grottes comme des sites protégés. Ils ont aussi classé 86 grottes dans une catégorie « surclassée»

La grotte chaude, visitée de temps à autre par les étrangers est un élément important à plus d’un titre de notre patrimoine national qui doit être bien connue et jalousement préservée.

Certains de votre compréhension et sens du patriotisme, nous vous demandons de bien vouloir intervenir de façon urgente, car c’est une question de jours. Provisoirement la carrière peut continuer son exploitation en déplaçant son front vers l’Est sans grande perturbation pour elle.

Recevez, Monsieur, nos agréments les plus distingués.

P.S / Documentation et études concernant cette grotte sont disponibles pour toute demande de consultation exprimée:

– Spelunca N°12

– Karstologia N° 2

– Rhumel N° 1

Résultat: Saisis officiellement par une délégation de notre Club de Spéléologie, le Secrétaire Général de la Wilaya e Bordj Bou-Arriridj, le Président d’APC d’hir et surtout le Chef de Daïra de Mansoura ont permis de mettre fin à cette situation en déplaçant la carrière plus loin e Ghar Es Skhoun, en notre présence. Nous avons aussi proposé d’ériger les deux Azerou en Parc Naturel Régional, vu leurs multiples possibilités.

CLUB DE SPELEOLOGIE BOUFARIK

LE PRESIDENT

Article paru dans la Revu IFRI88 page 50/51/52

Topo de la grotte chaude (RHAR ES SKHOUN)